La mobilité professionnelle c’est quoi ? 

C’est lorsque l’on quitte un point A, pour aller à un point B pour le travail.

Dans l’article précédent je vous ai parlé de notre déménagement de retour à l’île de la Réunion, ici je vais vous parler de mon aventure solo!

Si vous ne l’avez pas encore lu c’est par ici ⇒ S’expatrier à la Réunion  

Quand, pour un job, j’ai dû organiser mon départ en seulement 10 jours avec l’aide de ma mère. 

Je vais vous expliquer ici, comment j’ai fait et surtout, ce que j’aurais dû faire, car nous commettons tous les mêmes erreurs.

La première erreur étant de faire une confiance aveugle aux voyagistes qui vendent un produit et non un service. Celui-ci ne vous met pas en garde contre la galère que peut représenter le moindre déplacement. Et vous, impuissant derrière votre téléphone, vous tentez de trouver des solutions pour votre enfant. 

Alors vous pensez, si seulement quelqu’un vous avait accompagné (l’agence de voyage, un organisme spécialisé ou un Travel planner) pour le départ de votre enfant, peut-être que ce serait plus simple et moins anxiogène.

La mobilité professionnelle, travel planner réunion TRAVEL PLANNER RÉUNION Travel Planner Réunion travel planner reunion TRAVEL PLANNER REUNION Travel Planner Reunion travel planner la réunion TRAVEL PLANNER LA RÉUNION Travel Planner La Réunion travel planner la reunion TRAVEL PLANNER LA REUNION Travel Planner La Reunion Travelplanner la réunion TRAVELPLANNER LA RÉUNION Travelplanner La Réunion Travelplanner la reunion TRAVELPLANNER LA REUNION Travelplanner La Reunion

Pourquoi le temps d’organisation de la mobilité professionnelle était aussi court ?

À cause de la jeunesse et du manque d’expérience dans la vie active, je dirais. 

Avec le recul je crois que si cela devait se reproduire je tenterais une approche différente pour me laisser plus de temps d’organisation. 

Posons le contexte :

Diplômé en 2013, j'ai commencé à postuler de façon périodique et méthodique juste après les examens. 6 mois plus tard j’ai été contacté pour un entretien à l’institut Curie à Paris et vu l'adresse il était hors de question de louper cet appel. C’est le 20 décembre que j’ai reçu la réponse.

À la Réunion le 20 Décembre c’est la fête de l’abolition de l’esclavage et c’est un jour férié. Nous étions en pleine célébration lorsque j’ai reçu l’appel m’indiquant que ma candidature a été retenue. 

Quelle nouvelle ! En revanche, je n’ai rien négocié ne voulant manquer cette opportunité mais j’étais attendu le 6 janvier pour ma prise de poste! 

⇒ Il restait alors 16 jours avant l’embauche et je n’étais, clairement, pas prête pour cette mobilité professionnelle. 

Imaginez plutôt !

Il fait 38 degrés à la Réunion, je ne suis pas du tout équipé pour l’hiver, je ne connais pas du tout Paris et je n’ai ni billet d’avion ni logement. 

Mon entourage ne peut pas m’aider dans cette organisation fastidieuse à pars en me conseillant d’aller chez de la famille dans la Région parisienne. 

J’avais déjà fait cette erreur-là, il était hors de question de la reproduire. 

Dicton peï

Chez nous on a un dicton qui dit: “Fié pa sÏ bato ton frèr pou sot la rivièr” qui signifie de ne pas se fier aux autres pour avancer. 

Si j’avais eu le temps de monter un dossier j’aurais pu passer par le Cnarm pour mon départ. C’est un organisme qui accompagne les jeunes en mobilité professionnelle. 

Malheureusement, avec toutes les administrations fermées ou en effectifs réduits entre le 20 décembre et le 3 janvier cela me semblait un peu court. 

Il me fallait une méthode, un processus pour mener ce projet à bien.

Alors, comment organiser sa mobilité professionnelle en 10 jours et est-ce possible ?

J’avoue avoir douté ! Mais ma mère y a toujours cru ! 

D’ailleurs, elle aime dire qu’elle m’a timbrée le derrière et expédiée dans la vie active. 

Ces 10 jours n’ont pas été de tout repos et ma mère a été présente tout au long du processus. J’ai créé un tableur de pilotage de projet pour suivre mon avancement.

Retrouvez-le sous ce lien pour vous en inspirer.  

Organiser sa mobilité professionnelle : La to do list

La mobilité professionnelle

La difficulté c’était de gérer ça durant les fêtes !

À La Réunion les administrations sont fermées durant les fêtes et parfois certaines depuis le 20 décembre. 

J’en suis consciente, j’avais une difficulté relative dans la mesure où je n’avais pas un loyer à quitter. 

Je partais de chez ma mère pour voler de mes propres ailes.

La mobilité professionnelle: Pilotage de projet jour par jour (Version finale)

Alors oui, organiser sa mobilité professionnelle en 10 jours c’est un challenge mais c‘est possible!

La mobilité professionnelle

Temps de voyage moyen: 15h 

Optimisation du pilotage de la préparation : 50% 

La mobilité professionnelle: Les erreurs à éviter.

La mobilité professionnelle

Quels sont les filets de sécurité d’une bonne mobilité professionnelle?

Afin d’optimiser au maximum la préparation de ce voyage la To Do list initiale aurait dû être la suivante:

Parce que certaines de ces tâches n’ont pas été réalisées, j’ai rencontré quelques embûches sur mon chemin. 

Il n’y a eu personne pour m’aider et me guider lors de ce parcours. 

Mes parents n’étant pas de grands voyageurs, ils ont dû s’en remettre au dire de la famille vivant en région parisienne pour avoir des informations. 

Je crois avec le recul que les filets de sécurité à avoir sont: 

  • Des correspondances simplifiées (pas de changement d’aéroport, ni de gare)
  • Des transferts planifiés (transport en uber, ou en bus)
  • Connaître le réseau urbain de la ville où on se rend
  • Se renseigner sur tous les moyens de déplacement possible
  • Toujours avoir un moyen de communication 
  • S’assurer de ne pas perdre de temps à l’aéroport en s’enregistrant en ligne
  • Avoir un dossier prêt avec les documents importants scannés dans son drive ou son cloud (fiche d’imposition, passeport, Justificatifs de domicile…)
  • Disposer d’un interlocuteur qui connaît les problématiques et sait répondre aux questions.

Les erreurs évitables :

Un parent impuissant à côté de son téléphone sera bien moins inquiet s’il sait que le voyage de son enfant est bien documenté.

Erreur N°1: Ne pas se faire accompagner pour la création de son voyage ou du voyage de son enfant

Avant le départ vous pouvez vous renseigner : 
  1. Aux comptoirs des organismes type CNARM à la Réunion (Comité d’Accueil et d’Actions pour les Réunionnais en Mobilité) Les conseillers dans ce centre sont des professionnels de la mobilité et disposent sans doute de conseils adaptés pour une mobilité professionnelle sereine. 
  2. Se faire conseiller en agence de voyage par le personnel compétent en matière de correspondance, de transfert, de navette etc.
  3. Avoir un accompagnement personnalisé avec un Travel planner

Cela m’aurait éviter de me retrouver devant l’Aéroport d’Orly à 6h du matin, sans savoir où aller pour me rendre à la gare de Massy TGV. 

Ce transfert aurait pu être soit documenté, soit évité en choisissant un vol  Réunion- Charles De Gaulle puis CDG – Strasbourg en TGV.

Erreur N°2: Ne pas avoir pris le temps de documenter la ville d’accueil

Avant le départ vous pouvez vous renseigner: 

  1. Se faire conseiller en agence de voyage par le personnel compétent en matière de correspondance, de transfert, de navette etc.
  1. Investir dans un guide du routard qui est très bien détaillé
  1. Avoir un accompagnement personnalisé avec un Travel planner, qui s’occupe de toute cette documentation.

Il est important de connaître le réseau de transport en commun, les lignes à utiliser pour le trajet quotidien, le trajet gare-logement, les moyens de transport alternatifs.

 

Autant de points qui m’auraient évité la déconvenue des 54€ les 6 Km!

Somme que j’ai réglée au taxi parisien qui m’a promené dans la “city” avant de me diriger vers mon logement. 

Erreur N°3: Ne pas avoir opté pour une solution dégradée

Avant le départ vous pouvez prévoir: 

  1. Documenter toutes les étapes de vos déplacements (ou celui de votre enfant) pour avoir un roadbook
  2. Avoir une carte 
  3. Avoir un Travel planner, qui s’occupe de créer votre carnet de bord et vous fournit une carte Google Maps accessible off-line (si pas de réseau).

Car se retrouver avec un portable défectueux (sans batterie ou sans réseau) dans une ville inconnue, c’est dangereux. 

Il s’agit également d’être à l’aise avec les plans urbains, les noms des rues et les points de repère. 

Ce qui m’est arrivé à Paris m’a appris à anticiper mes trajets et à développer mon sens de l’orientation. 

Notamment, quand tu crois que le bus qui t’a déposé à tel arrêt repasse au même endroit, alors que celui-ci ne revient jamais car il effectue une boucle. 

Erreur N°4: Ne pas avoir documenté le transfert Aéroport-gare.

Avant le départ vous pouvez prévoir: 

  1. Se faire conseiller en agence de voyage par le personnel compétent en matière de correspondance, de transfert, de navette etc.
  2. Documenter toutes les étapes de vos déplacements (ou celui de votre enfant) pour avoir un roadbook
  3. Avoir un Travel planner, qui s’occupe de créer votre carnet de bord et vous fournit une carte Google Maps accessible off-line (si pas de réseau).

Bon à savoir:

Pour un vol arrivant à Orly et avec une correspondance à Massy TGV. 

Avec le billet d’avion TGV + Air (de la compagnie Corsairfly par exemple), il y a la navette de transfert incluse. 

Le Bus navette, part du terminal 4 d’Orly porte 47D vers la Gare de Massy tgv, à partir de 7h50. 

Si j’avais su cela avant, je ne me serais pas retrouvé à faire les 100 pas en traînant ma valise dans le hall de l’aéroport. 

De plus, je n’aurais pas davantage inquiété ma mère qui n’avait alors pas dormi de la nuit. On aurait évité bien des désagréments. 

Erreur N°5: Ne pas être arrivé un jour plus tôt à Paris pour tester un trajet logement-travail en condition réelle.

A l’arrivée prévoir: 

  1. D’être dans la ville d’accueil quelques jours avant la prise de poste pour s’imprégner de la ville et tester les trajets en conditions réelles. 

Avec le recul, arriver à Paris un dimanche et tester le trajet alors qu’il n’y a aucun trafic ce n’est pas du tout exhaustif. 

Notamment quand on connaît les difficultés d’engorgement du réseau routier Parisien. 

Cela m’aurait éviter la surprise de passer 50 minutes sur le trajet au lieu des 30 minutes testées. 

“Les voyages forment la jeunesse”

En effet, ce voyage à été formateur car aujourd’hui toutes les problématiques sont anticipées lors de la préparation d’un voyage. 

Toutes ces expériences m’ont appris à perfectionner ma préparation et ma vision des voyages. 

Même dans l’urgence, je prends le temps de documenter un trip au maximum.

Toutes les informations sont accessibles, il suffit de savoir où chercher. 

Dorénavant lorsque je book un voyage il n’y à pas de place pour le hasard ou la chance.

Les horaires des transports sont à la minute près et les tarifs sont anticipés, les places sont pré-réservées. 

Tout ce qui peut être anticipé l’est et mon niveau d’exigence n’a pas de plafond. 

Le moindre coût est évalué en fonction de la qualité de prestation fournie, des avis sur la prestation et surtout de son côté pratique. 

Ces expériences ont été formatrices et elles contribuent au Travel planner que je suis aujourd’hui. Il est important d’apprendre de ces erreurs. 

⇒ Pour ne pas reproduire ces schémas et vivre sereinement le départ de vos enfants, n’hésitez pas à faire appel à votre Travel planner pour l’organisation de cette aventure. 

Retour en haut